La bête en nous


La scène est vide, une lumière blanche éclaire le centre de la pièce. Un homme aux cheveux noirs arrive et fait les cents pas sur la scène.

ZACK : Je ne sais jamais quand elle va se réveiller, quand elle prendra le contrôle... Les circonstances ne sont jamais les mêmes... Je ne peux pas lui échapper, peu importe ce que je tenterai, elle reprendra toujours le dessus sur moi.

La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Tu ne peux pas me chasser. Je suis toi et toi tu es moi. Nous ne formons qu’un.

La lumière redevient blanche.

ZACK : Mais je ne dois pas l’écouter... Je dois être fort. Oui ! Je suis le plus fort et ce n’est pas une bête qui va contrôler ma vie !

La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Et bien, et bien ! Qu’est ce que je vois là ? Tu en as assez de moi ? Oui allez, continue de te mettre en colère… Nourris-moi !

La lumière redevient blanche. Zack arrête de marcher, il pousse un long soupire, puis avance vers le publique et regarde vers la salle,

ZACK : Cette bête existe en moi depuis longtemps... Il n’y a que moi qui peux l’entendre, mais ces ravages ne se limitent pas qu’à moi... Et je dirais même qu’elle vous est plus dangeureuse qu’elle ne l’est pour moi... Et le pire dans toute cette histoire, c’est que c’est moi qui serai ensuite accusé du mal qu’elle causera... Et je finirai encore seul.

La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Regardes-les ! Tous des hypocrites, des manipulateurs, des faux-amis ! Peu importe qui tu seras à leur yeux, ils te jugeront, ils ne t’accepteront pas comme tu es... Ils méritent tous de payer ! Laisse-moi prendre le contrôle... Laisse moi les faire souffrire pour tout ce qu’ils nous on fait... Quelques goutes de sang ne feront de tord tu sais...

La lumière redevient blanche. Zack tourne le dos au publique quelques secondes, puis lui refais face et serre les poings.

ZACK : La rancune nourrit la haine, la haine nourrit la colère, la colère nourrit la violence... Et la violence crée de la violence. Ce n’est qu’un cercle vicieux… Si je commence à me venger… Cela ne finira jamais…

La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Je le sais que tu en as envie, je le vois dans ton âme. Ce désir de vengeance, qui grandit en toi de jour en jour. Pourquoi te mentir à toi-même ? Les gens t’ont fait du mal, ils t’ont rejeté et humilié… Pourquoi te privé de quelques chose qu’au fond de toi, tu as envie ? Alors qu’eux ne se sont pas gêner pour te faire du mal ?

La lumière redevient blanche. Zack tombe à genoux.

ZACK : Moi… tout ce que je veux, c’est être aimé pour ce que je suis… Rien de plus…

La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Tu es trop faible mon cher Zack, puis trop gentil. Les humains sont ainsi : ils abuseront de toi aussi longtemps que tu seras sans défense. Par contre, si tu m’écoutais, plus personne n’oserait te faire quoi que ce soit.

La lumière redevient blanche, Zack se relève lentement.

ZACK : Que devrais-je faire..? Me venger ? Les ignorer ? Peut-être qu’ils finiront par me laisser en paix si je les ignore…

La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Ou peut-être que non. Arrête de te faire de faux espoir. La vie est cruelle et le meilleur avenir appartient aux plus forts et à ceux qui ne se laisse pas marcher dessus.

La lumière redevient blanche. Zack s’accroupit.

ZACK : Ignorer et endurer, c’est bien tout ce que je sais faire… Je n’ai pas plus de force et de courage qu’un autre pour me battre… Mais au fond de moi, j’aimerais tellement utiliser ma, imposer le respect et avoir la force de me défendre contre ceux qui me font du mal !

La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Arrêter de te lamenter et agis. Plus tu parles et plus je sens ce désir de vengeance grandir en toi. Je le sais que tu désir du pouvoir, mais que ce que tu veux par-dessus tout, c’est de les faire souffrir autant qu’ils t’ont fait du mal.

La lumière redevient blanche. Zack se relève, un sourire malsain aux lèvres.

ZACK : Mais avec cette bête en moi… J’ai tous les moyens pour être crains, mais surtout respecté des autres… Finalement ce n’est point une malédiction, mais plutôt une bénédiction..!

La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Oui c’est bien, laisse toi envahir par tes émotions, donne-moi de la puissance et laisse-moi te guider sur le chemin de la grandeur.

La lumière redevient blanche. Zack parle sur un ton de plus en plus confiant, mais surtout plus colérique.

ZACK : Je veux leur faire payer tout ce qu’ils m’ont fait. Ils verraient que je ne suis pas un homme ordinaire. Me faire du mal serait leur pire erreur…. Et leur dernière !

La lumière tourne au rouge. Zack se met à rire de façon malsaine. Puis un court silence.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Oui, c’est très bien ! Laisse tes émotions t’envahir tel un frisson invisible. Laisse-les sortir de son cœur et se propager dans tout ton corps. Laisse-les te guider… Écoutes ce qu’elle te murmure. Combles-les..!

La lumière redevient blanche.

ZACK : Je devrais peut-être écouter mes émotions. Elles ne sont qu’en fait que mes désirs les plus profonds ! Mais, comment savoir si ce qu’elles me disent est bien ou mal..?

La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Il n’y a ni bien ni mal, seulement le bonheur de soi-même. Il n’y a aucun mal à être égoïste, si cela nous permet d’être heureux. Le mal est très subjectif. Ceux qui t’ont persécuté n’y voyaient aucun mal, alors pourquoi te questionnerais-tu sur la nature de tes actes ? Ne réfléchis pas, agis tout simplement.

La lumière redevient blanche.

ZACK : Je n’ai aucune raison d’hésiter. Je ne veux plus être méprisé, je veux que les gens qui m’ont fait du mal regrettent leurs actes. Rien ne pourra m’arrêter, justice sera faite. Bête qui vit en moi… Donne-moi la force, je ferai tout ce que tu me dicte..! Vit en moi !

Zack ferme les yeux. La lumière tourne au rouge.

LA BÊTE (VOIX OFF) : Avec plaisir jeune homme ! Cette nuit sera la dernière pour un grand nombre de personne, mais sera une nuit de gloire et de triomphe pour nous ! Avec moi, plus personne n’osera te faire du mal. Tu seras la terreur elle-même.

La lumière reste au rouge.

ZACK : L’heure de la vengeance a sonné !

Toute les lumières de la scène se ferment



Retour en haut de la page