Sans réponse


Il était un temps, dans une région isolée et entourée d'une vaste forêt, un petit village à peine peuplé d'une 50aine de personnes. Celui-ci cependant, se divisait en deux parties politiques : les religieux et les scientifiques. Ces deux groupes débattaient constamment sur la réalité des choses et des valeurs que chaque habitant du village devrait posséder. La forêt qui entourait le village se trouvait interdite, par simple risque de s'y perdre. Les religieux prétendaient que cet endroit fut maudit par les dieux et que quiconque s'y aventurait ne pouvait jamais en revenir. Les scientifiques eux disaient que la forêt leurs étaient trop inconnu pour y trouver leurs chemins et que vu son immense taille, celle-ci se peuplait de dangereux animaux qui sans aucun doute, selon eux, pouvaient être dangereux pour les habitants. Mais pour une fois tout le village se trouvait sur la même longueur d'onde sur un sujet : Il ne fallait pas entrer dans cette forêt.

Malgré l'avis commun de tous les habitants au sujet de cet endroit non fréquentable, beaucoup de gens disparaissaient. Mais aucun corps ne fut retrouvé dans le village. La théorie la plus plausible raconte que ces pauvres âmes s'étaient égarées dans ce lieu sans fin et y avaient perdu la vie. Ou bien que, sur l'intensité des conflits entre les deux clans, quelques réglages de comptes se manifestaient quelquefois. Dans tous les cas, ceci représentait un mystère inquiétant pour tout les habitant et il fallait résoudre ceci. Pour remédier à ce problème, les scientifiques engagèrent un enquêteur. Les premières semaines se déroulèrent calmement : rien à signaler. Le jeune détective s'ennuyait à vrai dire, entre de longues nuits blanches à dormir debout où a écouté du coin de l’oreille les interminables disputes. Mais l'homme était déterminé et malgré l'absence de piste, il persévéra pendant presque un mois où sa ténacité fut récompensée.

Il devait être environs 2 heures du matin. Une fois de fois, les interminables débats politiques entre les deux clans s'étaient étirés encore et encore. Cette soirée-là fut plus bruyante que d'habitude et l'un d'entre eux était sorti plus tôt que les autres. Suite à cela, les divers membres de l'assemblé sortaient et regagnaient leurs maisons. Une dizaine de minutes plus tard, le dernier membre sortit à son tour du grand bâtiment. Le détective ne le quittait pas des yeux, espérant le moindre faux pas, la moindre chose louche. Il avait le présentement que quelque chose allait se passer et son intuition avait vu juste. Soudainement, un hurlement strident se fit entendre. Ce son fut difficile à décrire, il était à la fois humain et animal. Et en quelque seconde une ombre, dont il était impossible d'identifier, sortie de nulle part et attrapa l'homme et l'entraîna au cœur de la forêt.

Sur son élan de joie d'avoir enfin une piste, le détective suivit cette chose dans la forêt, ne se souciant pas du danger de cette mer d'arbres du non-retour. De nature septique, l'enquêteur était persuadé à un coup monté de la part des religieux. Un déguisement et un peu d'entraînement, puis voilà la parfaite créature pour faire tous nos mauvais coups. Le détective perdit rapidement de vu l'agresseur dû à cette épaisse obscurité. Il errait dans la forêt avec vigilance, attentif au moindre son suspect. Au bout d'un quart d'heure, il faillit trébucher sur quelque chose. Celui-ci observa ce qu'il se trouvait sur le sol et son sang se glaça : C'était le corps de ce pauvre homme qui fut attaqué dans le village. Celui-ci était poignardé. Une autre preuve que l'agresseur était bel et bien humain. Mais ce fut trop tard, car cet être mystérieux attendait l'enquêteur et dès qu'il sentit une main glacée se poser sur son épaule, il sut que c'était trop tard. Il eut à peine le temps de se retourner qu'il sentit quelque chose de tranchant le transpercer. Sa vue commençait à devenir floue, il n'eut le temps que de voir une silhouette floue et complètement noire avant de sombrer dans un sommeil éternel.





Retour en haut de la page