Ne pas s'oublier pour les autres


Il était une fois, dans un univers très lointain du nôtre (en tout cas, c'est ce que l'on dit). Un royaume où la végétation se colorait d'un vert radiant comme l'épée d'un héros et le ciel d'un bleu pur comme l'âme d'une fée. Néanmoins, aucune lumière n’existe sans sa part d'obscurité. Bien que le souverain de ces terres s’avérait bon et juste, la vie qui peuplait cette région était constituée de tout genre d'êtres vivants : des angéliques, des maléfiques et des neutres (il faut de tout pour faire un monde n'est-ce pas?). Parmi tout cet amas d'existence, il y avait un jeune homme qui désirait, plus que tout, laisser sa marque dans l'histoire. Répondant au nom de Tofer, il travaillait à son compte en tant que mercenaire, accompagné de son chien parlant : Beetho (oui, les chiens qui parlent, ça existe à cet endroit). Malheureusement, ces débuts ne furent pas très glorieux. Se résultant à une popularité quasi inexistante, pratiquement personne ne réclamait ses services. Mais la chance finit toujours par laisser couler sa larme d'opportunité. Et en ce premier janvier, elle tomba directement dans les mains de ce jeune homme, qui décrocha sa première mission.

Tout heureux, Tofer s'était levé très tôt pour se préparer. Il avait accepté de sacrifier son Nouvel An afin livrer une lettre pour quelqu'un qui ne voulait pas gâcher le sien. Une violente tempête déchaînait sa haine à l'extérieur et le jeune homme devait parcourir plus de 10 kilomètres. Le futur héros s'habilla alors très chaudement. Il prit une bonne bouffée de courage et s'engloutit dans cet amas de froid enragé et sans pitié. Malgré son désaccord pour cette mission dangereuse, Beetho l’accompagna. La tempête faisait rage sur les deux individus. Elle les lapidait de violents flocons glacés et les ralentissait via son souffle glacial, tel une puissante force invisible. Définitivement, dame nature ne voulait pas que ce colis se rende à destination. Il fallut plus de deux heures à Tofer et Beetho pour arriver à la bonne adresse. D'un geste vif, malgré que le froid l’ait envahi, il frappa à la porte. Une jeune fille lui ouvrit et Tofer lui remit la lettre avec son plus beau sourire. Cependant, après avoir lu le nom écrit sur l'enveloppe, elle la déchira et l'envoya se faire dévorer par le blizzard, puis claqua ensuite violemment la porte sans dire un mot, laissant nos futurs héros dans la solitude de la tempête.

Totalement rongées par ce résultat plus que décevant, les forces des deux individus n'étaient pas au rendez-vous pour affronter la tempête à nouveau. La neige s’accumulait de plus en plus vite et rendait les sentiers comme de véritables sables mouvants, tentant d'aspirer quiconque osait y mettre leurs bottes. Mais ils n'avaient pas le choix, le jeune duo devait rentrer chez eux avant la tombée de la nuit. Il fallut moins d'une heure pour que Tofer soit complètement vidé de ses forces, envahis par ce froid pétrifiant. Trop affaibli pour avancer, il s'écroula de fatigue dans ce désert blanc, incapable de se relever. Il regarda une dernière fois le paysage avant de s'endormir pour un long sommeil, persuadé que sa fin arrivait. Mais ce ne fut pas le cas. Beetho courut aussitôt à la recherche de secours et tomba sur deux voyageurs qui répondirent aimablement à l'appel à l’aide. Tofer fut sauvé à temps (tout est bien qui finit bien, que voulez-vous) et fut hébergé dans une auberge quelques jours afin de regagner des forces. Depuis ce jour, le jeune homme se jura de ne plus jamais prendre de tels risques pour satisfaire quelqu'un d’autre.





Retour en haut de la page